lundi 10 août 2020
Artem la revue

HOKUSAI, HIROSHIGE, UTAMARO – LES GRANDS MAÎTRES DU JAPON A AIX-EN-PROVENCE

Hokusai, Hiroshige, Utamaro... Les grands maîtres du Japon La collection Georges Leskowicz © Culturespaces S. Lloyd

Exposition d’ukiyo-e, « images du monde flottant », de la collection Georges Leskowicz à l’Hôtel de Caumont – Centre d’Art

8 Novembre 2019 – 22 mars 2020

Hokusai, Hiroshige, Utamaro... Les grands maîtres du Japon La collection Georges Leskowicz © Culturespaces S. Lloyd (2)
Hokusai, Hiroshige, Utamaro… Les grands maîtres du Japon La collection Georges Leskowicz © Culturespaces S. Lloyd

L’Hôtel de Caumont-Centre d’Art d’Aix-en-Provence, classé monument historique, est une institution culturelle sise dans l’un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, datant du XVIIIème siècle. Il présente depuis mai 2015 deux expositions temporaires par an, dédiées à de grands noms de l’Histoire de l’Art, de l’Art ancien à nos jours.

Pour ces cinq mois, il présente les coutumes et la culture japonaise de l’époque Edo (1600-1867) à travers plus de 150 estampes ukiyo-e, et autres objets dévoilés au public français pour la première fois.

Bruno Monnier, le Président de Culturespaces, partenaire de l’exposition et premier opérateur privé dans la gestion de monuments, musées et centres d’Art en France, parle de la collection de Georges Leskowicz comme d’un ensemble unique au monde car le seul à pouvoir rivaliser avec ceux des musées japonais les plus prestigieux. Monsieur Leskowicz offre au public pour la première fois, le joyau de sa collection, qui fait le cœur de l’exposition, son ensemble de surimono, ces estampes précieuses qui servaient de cartes de vœux, et dont la présentation publique (même au Japon) est extrêmement rare.

Vous pourrez ainsi admirer des œuvres pleines de délicatesse des grands maîtres Harunobu, Utamaro, Sharaku, Hokusai, Hiroshige dont des chefs-d’œuvre comme Les Trente-Six Vues du Mont Fuji (1832–1833) d’Hokusai, et Les Soixante-neuf stations de la route Kisokaidō d’Hiroshige et Eisen.

Afin de parfaire notre compréhension de la technique utilisée par ces maîtres, outre les différentes planches/étapes d’une même gravure, le musée a l’intelligence de présenter des outils et des matériaux (bois et pigments) d’époque utilisés pour cette xylographie aux teintes vives qui contraste avec la technique du modelé et des ombres utilisée en Europe à la même époque. Ce Monde flottant désigne en effet un monde impermanent, ondoyant, rehaussé de couleurs fascinantes. L’écrivain Asai Ryoi (mort en 1691), à l’origine de ce terme, faisait l’éloge des plaisirs éphémères de la vie : un concept hédoniste comme principe fondateur de ce mouvement artistique.

Blocs de bois gravés – Photo : © M.Lacour.artemlarevue

– La première section de l’exposition donne une place essentielle à la Nature et au paysage.

À cette époque, contrairement aux époques antérieures, le paysage représenté n’est pas imaginaire et inhabité, mais ce sont bien des lieux précis du Japon, et des personnages réels qui les peuplent.

Les végétaux et les figures sont très colorés et peints d’une manière très naturaliste.

Utagawa Toyohiro, Les Trois plus beaux paysages du Japon : les temples shintoïstes dans l’éventail du haut ; dans le second, les pins d’Ama no Hashidate ; et les îles Matsushima.
Photo : © M.Lacour.artemlarevue

– La seconde section propose des vues de la vie quotidienne à Edo (ancien nom de Tokyo), un village qui est devenu le siège du Shogunat. Il y concentre la vie politique, économique et sociale du pays. Les aristocrates se sont installés dans la ville haute et les artisans, les artistes, les commerçants, les aubergistes, les geishas, les saltimbanques font une société bruyante et animée dans la ville basse.

Épidémies, tremblements de terre, incendies sont monnaie courante, alors les Edokko ont appris à jouir du moment présent : les œuvres exposées représentent de nombreuses fêtes, des soirées d’été, des scènes en terrasse des restaurants le long la rivière bordée de cerisiers en fleurs, des portraits féminins d’une grâce infinie et, dans un cabinet séparé, des Shunga, célèbres estampes érotiques, interdites mais auxquelles tous les grands noms de l’estampe japonaise se sont essayés.

Kitagawa Utamaro (1753 – 1806), Amusement d’un soir d’été dans le jardin (Triptyque), 1788-1790 – Chaque feuille : Nishiki-e, 35.7 x 25.3 cm – Collection Georges Leskowicz,
Photo: © M.Lacour.artemlarevue

– C’est dans la section n°3 que sont présentés les magnifiques Surimono, images inspirées par les fêtes et principalement celle du Nouvel An, fête la plus populaire au Japon. Elles prennent la forme des cartes précieuses et sophistiquées qui sont envoyées par des poètes férus de littérature classique et sont richement réalisées par des dessinateurs tel Hiroshige et Hokusai. Y sont représentés les Shichifukujin (les Sept dieux du bonheur), et d’autres divinités protectrices.

Apparaissent aussi les « objets du quotidien », les mets du Nouvel an (poissons séchés, haricots noirs, œufs de hareng, gâteau-miroir, saké parfumé aux plantes médicinales) …et des scènes de jeux pratiqués pendant ces fêtes du Nouvel an.

Katsushika Hokusai (1760 – 1849) – Le Coquillage de fleur de prunier – Série Le Jeu de coquillages avec les poètes de l’ère Genroku, 1821
Signé GEtchirojin litsu hitsu Shikishiban surimono – Nishiki-e
Photo :© M.Lacour.artemlarevue

– La section n°4 est consacrée aux légendes et aux récits issus de l’histoire et de littérature japonaise. Cette partie de l’exposition permet de revenir sur la richesse des récits et le pittoresque de la culture japonaise. On y verra des représentations d’hommes forts, de samouraïs vaillants, de commandants héroïques, mais aussi de traîtres, d’ennemis perfides, d’épouses jalouses, et d’amantes… pas toujours douces.

Utagawa Sadahide (1807 – 1879), Urashima Taro sur la tortue allant au palais sous-marin de Ryujin – Nishiki-e, 22 x 28.5 cm Collection Georges Leskowicz
Photo : © M.Lacour.artemlarevue

Dans cette salle, outre les estampes, des objets plongent le visiteur dans l’univers guerrier du samouraï. Sabres, casques et armures de l’époque sont exposés.

Casques de samouraï
Photo : © M.Lacour.artemlarevue

– La cinquième section nous conduit dans le quartier Yoshiwara, le « quartier des maisons vertes », réservé aux courtisanes. Toutes les catégories sociales s’y rencontrent dans une insouciance et une légèreté qui n’eut pas de mal à inspirer les ukiyo-e. Les portraits de belles femmes (bijin) habituellement présentés sous forme d’album sont très populaires à cette époque. Préparées dès leur plus jeune âge, outre la mise en valeur de leur beauté, elles apprennent l’art de satisfaire leurs hôtes et maîtrisent la musique, le chant, la composition de poèmes, l’Ikebana

Kitagawa Utamaro (1753 – 1806), Courtisanes admirant les cerisiers en fleurs (1ère feuille d’un triptyque), 1801-1804, Nishiki-e, 38.6 x 25 – Collection Georges Leskowicz
Photo : © Christian Moutarde

On admirera le raffinement d’un Kosode (Kimono à petites manches), peint, imprimé et richement brodé de fleurs prêté par le Musée Guimet de Paris.

Kosode à décor de vagues et de fleurs (pivoines, iris, chrysanthèmes et mauves), vers 1800, Damas de soie (rinzu) peint, imprimé et brodé, filé d’or, 165 cm x 121,5 cm, Musée national des arts asiatiques – Guimet à Paris, Legs Krishnâ Riboud (2003), MA 10640 (AEDTA 2740)
Photo : © Christian Moutarde

– Nous ne pouvons pas évoquer la période Edo sans évoquer le théâtre Kabuki, une des distractions préférées des bourgeois de l’époque Edo. La section n°6 lui est consacrée.  Y sont joués des drames, et des satires, où se mêlent lyrisme, érotisme, et une grande efficacité ! Sous forme de surimono (invitations à des représentations, ou programmes de théâtre) sont présentés ici des scènes de spectacles mais surtout des portraits d’acteurs, stars de l’époque de ce monde bariolé !

Utagawa Toyokuni (1786-1864), Le Fondateur de la lignée Saigyū Danjūrō, 1832, shikishiban surimono nishiki-e, 19,6 × 18,2 cm, Collection Georges Leskowicz
Photo : © Fundacja Jerzego Leskowicza

– Dans la septième et dernière section de l’exposition, l’Écrin des chefs-d’œuvre, se succèdent pour des périodes courtes d’exposition, trois œuvres fragiles, rares mais emblématiques de l’estampe Edo :

Du 08/11/2019 au 21/11/2019 puis du 08/03/2020 au 22/03/2020 :

L’envers de la grande vague de Kanagawa, Hokusai

Du 22/11/2019 au 15/01/2020 :

Katsushika Hokusai (1760 – 1849), Pluie fine au sommet du mont Fuji de la série Trente-six vues du Fuji vers 1831 nishiki-e, 26,1 x 38,8 cm Collection Georges Leskowicz
Photo : © Fundacja Jerzego Leskowicza

Pluie fine au sommet du mont Fuji, Hokusai

Et du 16/01/2020 au 07/03/2020 :

Utagawa Hiroshige (1797-1858), Averse soudaine sur le pont Shin-Ohashi et Atake (58e vue)
Série Cent Vues célèbres d’Edo, 1857
Nishiki-e, 37,5 x 27,2 cm
Collection Georges Leskowicz
Photo : © Fundacja Jerzego Leskowicza

Averse soudaine sur le pont Shin-Ohashi et Atake (58ème vue), Hiroshige….qui a tant inspiré Van Gogh (Pont sous l’averse d’après Hiroshige)

À chacune de ces trois estampes, répondent trois créations vidéo, en projection immersive, illustrant le pouvoir et l’actualité de ces images.

Hokusai, Hiroshige, Utamaro – Vue de l’exposition à l’Hôtel de Caumont Aix-en-Provence
Photo : © Claudine Colin Communication

Des œuvres à vivre…intensément, comme toutes celles de cette superbe exposition qui nous donne l’occasion de découvrir ou redécouvrir la culture du pays du Soleil Levant et d’initier notre regard à la technique traditionnelle de la xylogravure.

Commissariat : Anna Katarzyna Maleszko, conservatrice de la collection d’art japonais au Musée National de Varsovie et spécialiste de l’art japonais des périodes Edo et Meiji.

Hôtel de Caumont

3 rue Joseph Cabassol

13100 Aix-en-Provence

Tél : 04 42 20 70 01

https://www.caumont-centredart.com/

Réservation en ligne vivement recommandée.

https://facebook.com/CaumontCentredArt

https://instagram.com/caumontcentredart

Ouvert 7 jours sur 7

De 10h à 18h (octobre- avril)

De 10h à 19h (mai-septembre)

Parking à proximité : Rotonde

Like this Article? Share it!

About The Author

Votre commentaire

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide